Accueil » Sculpture » Recherches » Origines

A l’origine, il y a des tortillons formés de vêtements déchirés et fragments divers, usagés et habités, redensifiés en unités élémentaires.
Avec Origines, la redensification s’exaspère dans un mouvement qui prend le chemin de la masse.

François, Eve, Hélène, Rafik, Amir, Olivier, Fabrice, Nedzad, Edo, Naël, Sandra, Ghassan, Ségolène, Edouard, Marin, Paul, Clémentine, Yeter, Sacha, Thomas, Serge, Clothilde, Pierre, Gonzague, Juliette, Marwa, Gyptis, Caroline, Annie, Sophie, Sylvia, Béatrice, Karine, Terrible, Eliot, Tanja, Marie-Christine, Justine, Emily, Marc, Dominique, Christiane, Fine, Chloë, Léna, Aurélien, Virginie, Julien, Elodie, les oubliés et les inconnus familiers – vêtements déchirés et redensifiés, vissés sur bois – 207 x 220 cm – 2017 – Photos d’atelier: plans d’ensemble tronqués et détails.

La pièce inaugurale est composée de tous les tortillons présents dans mon atelier, fabriqués depuis des années à partir des vêtements de ceux que j’aime et complétés par ceux d’inconnus: à présent les Macromites, les Petits chéris et leurs copains sont vissés sur le bois du même bateau.
Maintenant que l’atelier est vide, il faut le remplir à nouveau.
Origines, nous allons à ta rencontre.

Je vois cette série comme une cosmogonie faite de tableaux recueillis dans ma marche, signe de ma présence et des nœuds formés par mes rencontres dans l’exploration d’un espace-temps.
Ramasser les petits éléments qui se présentent sur mon chemin relève d’un geste irrépressible. Y associer les vêtements le prolonge comme une caisse de résonance dont j’irai écouter l’écho intérieur.